Par "placement de l'arme" on entend "épaulé" à la carabine ou "prise en main" au pistolet.

Les descriptions qui suivent correspondent à un tireur droitier. Pour les gauchers, inverser.

Carabine :


L"épaule droite "enveloppe" sans crispation la crosse, le bec de celle-ci venant s"encastrer sous le tendon du grand pectoral (entre pectoral et deltoïde.)
Le bras gauche s'appuie sur le thorax, le coude s'appuyant éventuellement sur l'os iliaque. Par l'intermédiaire de l'avant-bras plié et de la main gauche placée sous le fût, il sert de point d'appui à la carabine qu'il supporte.
Le bras droit est décontracté. La main droite maintient la poignée pistolet sans crispation. La tête, s'appuyant sur le busc, repose sur ce dernier de son poids sans effort.
La position de la main d'appui permet de régler la hauteur de la carabine.

A : points d'appui

B : point de blocage : 
le bras droit appuie sans excès la plaque de couche contre le thorax.

 

Le placement de la plaque de couche à l'épaule doit être aussi régulier que possible et pour s'en assurer rien ne vaut un contrôle visuel.

 

 

La plaque de couche "noyée" au creux de l'épaule est le signe d'une tenue franche et sûre.

 

Pistolet :

 

La main gauche tenant l'arme par le canon aide à placer fermement la crosse dans la fourche formée par l'index et le pouce de la main droite.

 

 

Cette dernière se referme sur la crosse de manière à ce que la paume soit entièrement à son contact. L'ensemble formé par le médius, l'annulaire et l'auriculaire s'enroulent autour de la poignée et la maintient sans crispation. Le serrage doit s'opérer de l'avant vers l'arrière.

 

 

 

Le pouce repose naturellement sur le côté de l'arme. L'index est libre.

 

 

Réglage des crosses

Pistolet

Tout réglage doit veiller à rapprocher la main de la ligne de mire. Un certain nombre d'armes sont munies d'une crosse à appui-paume réglable.

Ce dernier doit être au contact ferme, sans tranchant de la main. Dès l'initiation il faut veiller à ce que la crosse soit en accord avec la taille de la main du tireur ; il est préférable de débuter avec une crosse standard de taille correcte plutôt qu'avec une crosse anatomique mal proportionnée.

Points d'appui de la crosse sur la main : 
A s'appuie en A' ; B en B' ; C en C'

 

 

Carabine

Réglage de la hauteur de la plaque de couche.

A partir de la position neutre, qui convient dans la plupart des cas pour le tir à genou (ou appuyé), le règlement permet un déplacement de 3 cm maximum vers le haut ( réglage habituel en position couché) ou vers le bas (réglage habituel en position debout.) Ceci est une bonne indication quant à la tendance et au sens du réglage. Il ne faut cependant pas en faire un dogme. En effet, le style du tireur entre en ligne de compte. Ainsi, en position debout, un tireur à la position ramassée ne baisse presque pas la plaque de couche, alors qu'un autre tirant la tête très droite et haute doit la descendre à fond.

 

La modification de la hauteur de plaque de couche est l'un des éléments 
sur lesquels peut jouer le tireur lorsqu'il doit s'adapter à une hauteur de 
cible inhabituelle : 

  • Si la cible est trop haute, monter la plaque de couche,
  • Si la cible est trop basse, la descendre.

Ce réglage présente l'inconvénient de modifier le placement de la tête 
par rapport au busc et à la hausse.

Le Placement de l'Arme
© 2009
Société de Tir Salbris
Les Stands
Concours
Tarifs
Le Bureau
Contactez-nous
Organisations Chpts Déptx
Nos Résultats
Annonces
Séances Tir Contrôlées
Les Liens
Techniques de Tir
Boutique
Disciplines Fédérales
Inscriptions au Club
Armes de 1ère ou 4ème Catg.
Vos Démarches CERFA
Partenaires
Livres - Ouvrages
Carabines Laser
Programme TV
100 ème Anniv. ASS
Mise à Jour le :