Définition :

Le "Lâcher" désigne l'action du doigt sur la queue de détente qui a pour but de provoquer le départ du projectile.

C'est la phase déterminante de la séquence de tir ; un bon lâcher laisse l'arme stable au départ du coup ou n'amplifie pas ses mouvements si elle bouge légèrement. Dans le cas contraire on parle de "coup de doigt". Ce défaut, courant chez les débutants, est très limitant dans une progression.

  

Position de l'index sur la queue de détente :

Le contrôle de la traction exercée par l'index sur la queue de détente s'opère par l'intermédiaire des sensations ressenties au niveau de la surface d'appui de l'index.

La partie la plus sensible de l'index se situe au niveau de la pulpe de la dernière phalange (la phalangette.) C'est cette partie qui doit être au contact de la queue de détente.

 

La position de l'index peut varier légèrement en fonction du type d'arme utilisé; Il faudra néanmoins respecter la règle suivante lors de l'initiation : l'index au moment du départ du coup devra être en "phase positive", conformément au schéma suivant : 

Perception du lâcher et type de détente :

Un système de détente est un ensemble de pièces mécaniques complexes qui répondent à des contraintes de plusieurs types :

  • Lois mécaniques,
  • Exigences des règlements,
  • Choix des constructeurs.

Le tireur se trouve donc configuré suivant la discipline qu'il pratique, l'arme dont il dispose ou le réglage qu'il lui applique, à différents types de détente ; chacun correspond à des choix techniques différents et des sensations que nous allons essayer de décrire.

Détente directe:

Elle ne dispose pas de "pré-course", c'est à dire que la course de la queue de détente est nulle entre sa position d'origine et le départ du coup.

Lors du lâcher, la pression de l'index sur la queue de détente augmente sans déplacement de celle-ci jusqu'au départ du coup ; si le poids de départ est important, l'écrasement progressif de la pulpe de l'index est l'indicateur de proximité du départ du coup. Si le poids de départ est faible, il est difficile de contrôler le départ du coup dans le temps.

Avantages de ce type de détente :

Il permet des lâchers très rapides sans préparation préalable.

Inconvénients de ce type de détente :

Les lâchers rapides en question deviennent souvent "des coups de doigts" qui déstabilisent l'arme lors du départ du coup ; en cas de poids de départ léger, il est très délicat d'amener le doigt au contact de la queue de détente par crainte de départ du coup anticipé et il s'ensuit généralement une inhibition du lâcher ou un risque de " coup de doigt ". Les départ prématurés sont également fréquents et risquent de faire enfreindre aux règles de base de sécurité. Toutefois, c'est ce type de détente que l'on trouve dans la discipline pistolet libre, mais sa pratique requiert une certaine expérience qui n'est a priori pas compatible avec la phase d'initiation dont il est ici question.

Détente filante :

Elle ne présente pas de " point dur " ou " bossette ", c'est à dire que la course de la queue de détente n'offre aucun repère entre sa position d'origine et le départ du coup ; elle est ressentie comme un glissement uniforme.

Lors du lâcher, dès que la pression de l'index est suffisante pour mettre en mouvement la queue de détente, celle-ci recule et le départ du coup intervient pendant le glissement, sans qu'un point de repère notable ne soit perçu par le tireur.

Avantages de ce type de détente :

Aucun dans la pratique courante ; toute utilisation de ce type de détente relève d'une pratique déviante qui ne doit en aucun cas être conseillée.

Inconvénients de ce type de détente :

Dans la mesure où le tireur ne peut prévoir le départ du coup, il ne peut le coordonner valablement avec la visée qu'en utilisant une action très rapide du doigt qui a toutes les chances alors de se transformer en " coup de doigt ". 

Détente " à bossette " :

La course de la queue de détente s'effectue sous faible pression dans un premier temps jusqu'a un point dur ; il s'agit de la " pré-course " ; à partir de ce point, la pression nécessaire au départ du coup est plus importante sans toutefois que la queue de détente ne se déplace.

Le lâcher s'effectue en deux temps avec ce type de détente :

  • 1er temps : une pression légère amène la queue de détente au contact du point dur.
  • 2ème temps : une pression plus importante provoque le départ du coup.

Avantages de ce type de détente :

Il permet à la fois un très bon contrôle du départ du coup (dans la mesure où les poids de la pré-course et de départ du coup sont correctement réglés) et nécessite une implication volontaire dans le processus de lâcher avant ce départ : la venue sur le point dur. Du point de vue de la sécurité c'est également le plus sûr car il rend un départ du coup involontaire très improbable du point de vue du tireur et quasi-impossible du point de vue mécanique.

Inconvénients de ce type de détente :

Aucun si ce n'est l'obligation pour le bloc détente d'être bien réglé ; il est impératif en particulier qu'il n'y ait plus de course de la queue de détente entre le point dur et le départ du coup (on retomberait alors sur une détente filante;) 

Remarques :

Ce type de détente est quasi universel sur les armes de compétition, c'est celui qui doit équiper les armes d'initiation.

Les poids de départ à la carabine ne doivent par être trop faibles ; la fourchette 130/160 grammes est à conseiller pour les compétiteurs, et pour l'initiation il est souhaitable de monter autour des 200 grammes si les réglages des mécanismes le permettent. Pour le pistolet, se référer au règlement et aux minima imposés, mais ne pas trop s'approcher de la limite inférieure dans le cadre de l'initiation.

Il existe sur certains pistolet des détentes dites " à double bossette " ou double point dur ; ces systèmes ont pour but, lorsque des poids de départ minimum sont imposés, d'effacer plus de poids qu'avec une détente à simple bossette. Le poids du second point dur parait alors faible et permet en théorie de meilleurs lâchers.

* simple bossette : point dur 600 g, départ du coup 1000 g.

Le tireur devra effacer 400g entre le point dur et le départ du coup.

* double bossette : premier point dur 400 g, deuxième point dur 800g, départ du coup 1000 g.

Le tireur n'aura ici plus que 200g entre le dernier point dur et le départ du coup.

Le lâcher s'effectue alors sur le second point dur comme avec une détente classique, le premier point dur ayant été dépassé lors de la phase de préparation.

Le Lâcher
© 2009
Société de Tir Salbris
Les Stands
Concours
Tarifs
Le Bureau
Contactez-nous
Organisations Chpts Déptx
Nos Résultats
Annonces
Séances Tir Contrôlées
Les Liens
Techniques de Tir
Boutique
Disciplines Fédérales
Inscriptions au Club
Armes de 1ère ou 4ème Catg.
Vos Démarches CERFA
Partenaires
Livres - Ouvrages
Carabines Laser
Programme TV
100 ème Anniv. ASS
Mise à Jour le :