CARACTERISTIQUES

Le parcours de tir, né aux Etats-Unis il y a 25 ans et reconnu par la F.F.Tir depuis 1978, est une discipline dynamique, très spectaculaire qui s'effectue contre la montre en position statique ou en mouvement.

Les armes utilisées sont des pistolets (éventuellement des révolvers) de gros calibre (pas inférieur à 9mm) qui peuvent être munis d'un appareil de visée optique. L'arme est portée dans un étui (holster) placé à la ceinture.

Une compétition de parcours de tir peut comporter jusqu'à 18 épreuves différentes inconnues du tireur avant le match et chaque fois renouvelées. Il existe trois types de parcours : les petits (9 coups), les moyens (16 coups) et les grands (jusqu'à 28 coups).

Les distances varient de 3 à 70 mètres. Les cibles (en papier, métalliques ou gongs) peuvent être fixes, mobiles ou avoir un cycle d'apparition/disparition.

Les résultats se calculent en totalisant les points relevés sur les cibles et en divisant ce total par le temps mis par le tireur à accomplir le parcours. Le classement s'effectue par comparaison entre tous les concurrents et par rapport au meilleur résultat obtenu sur chaque épreuve.

Il existe 3 catégories : Junior, Dame, Sénior.

La Fédération Internationale (I.P.S.C.) organise tous les 3 ans en alternance une Coupe Continental, un Championnat d'Europe et un Championnat du Monde.

La complexité de ce tir requiert de la part des tireurs qui le pratiquent, le plus haut niveau de coordination psycho-motrice.

ELEMENTS PRATIQUES DU PARCOURS DE TIR

Le parcours de tir est une discipline qui nous vient des Etats-Unis, et qui contient un ensemble d'aspects du tir qui n'est pas pour nous déplaire.

S'il demande un entraînement sérieux pour en profiter pleinement, il demande aussi que l'on prenne conscience de l'importance qui s'attache à chaque élément constitutif.

Nous allons passer en revue ces éléments, d'une manière générale. Le développement détaillé de chaque sujet fera l'objet d'un paragraphe approprié dans le cadre de cette rubrique. Voyons d'abord les généralités...

MATERIEL

Il est indispensable de bien démarrer dans le parcours de tir et pour cela il faut une bonne base de départ qui demande de préférence une solide expérience du tir "traditionnel". Le moniteur est non seulement chargé de veiller à l'application des mesures strictes de sécurité, mais aussi de transmettre ce qui est la base élémentaire des positions ou tenues des armes. Les variantes car il y en a, viendront par la suite.

Une chose très importante est le travail individuel, il est le moteur de toute progression particulièrement en parcours de tir. Plus le tireur sera habitué à exécuter les bons mouvements, plus ils seront précis et automatiques. L'outil de travail doit être adapté pour être efficace. Il ne s'agit pas là uniquement de l'arme mais des installations dont le tireur peut disposer.

L'arme

Celle-ci, pour des raisons évidentes, devra être semi-automatique. Les révolvers sont à exclure pour leur manipulation trop lente, handicap à lui seul insurmontable. Le calibre sera suivant les goûts ou les aptitudes du 45ACP, du 41AE, du 10AUTO, du 40S&W, du 9x25DILLON, du 38SUPER-AUTO, du 9x23, du 9x21 ou du 9PARA. Ce sont là à peu près la quasi totalité des calibres que l'on peut trouver sur les pas de tir IPSC.

L'arme doit répondre à ce que l'on attend d'elle. Elle doit être fiable, solide, précise, pouvant contenir un maximum de munitions, et pouvant être mise en oeuvre très rapidement.

Il suffit de voir quelles sont les armes les plus utilisées dans chaque calibre pour se persuader du bon choix. Ce n'est pas pour rien qu'une très forte majorité se porte sur une arme plutôt que sur une autre. Il n'existe pas de mode en parcours de tir, seul l'efficacité compte.

Qu'est-ce qu'un calibre Mineur ou Majeur ? Ces termes correspondent à des coefficients appliqués à chaque calibre. On dit qu'un calibre est Majeur si son coefficient est au moins égal à 175, il est Mineur si le coefficient est au moins égal à 125.

Comment calculer le coefficient ? Il suffit pour cela de multiplier le poids de la balle (en Grains) par sa vitesse (en Ft/s) et de diviser ce produit par 1000. Le coefficient 175 correspond à une cartouche manufacturée en calibre 45 ACP, celui de 125 à une cartouche de 9 mm Para.

Un exemple : Vous avez rechargé un lot de 45 ACP dont la balle est une ogive de 200 grains. La balle est animée d'une vitesse de 880 ft/s lue sur votre chronographe, donc : 200 x 880 / 1000 = 176 de facteur.

Le Holster

Le holster est un autre point très important pour le tireur, il doit être confortable, toujours placé au même endroit, retenant bien l'arme tout en lui laissant assez de liberté pour être dégaînée rapidement.

Il doit être de très bonne qualité et, sans que ce soit indispensable, être équipé d'une vis de réglage pour régler la tension de retenue de l'arme.

Le principe de base à adopter est de porter un holster confortable. Vous ne devez pas vous sentir gêné dans vos mouvements, sinon cela risque de vous coûter des points lors de championnats.

Les porte-chargeurs ont aussi leur rôle à jouer. Ils doivent tenir parfaitement les chargeurs. Ils ne doivent pas se fatiguer et relâcher leur tension, et doivent être à la portée de la main. Quelquefois un grand nombre de chargeurs sont nécessaires, aussi équipez-vous en conséquence. A noter que les chargeurs sont limités à 17 cm de longueur :

Les Cibles Cartons

            
46 x 48                                                                     46 x 76

La cible utilisée en parcours de tir est une cible faite de carton fort de couleur neutre :

Pour un même impact, la quotation en points est différente selon qu'il s'agit d'un calibre Majeur ou d'un calibre Mineur, exception faite du centre (zone A) qui vaut 5 points dans les 2 cas. Sont également autorisées les cibles métalliques "Popper"

Sur les cibles carton pivotantes, l'impact pour être valable, ne doit pas être supérieur en longueur à 2 fois le calibre utilisé. Quelquefois ce sont des estafilades de 25 cm qui sont faites, l'impact n'étant pas franc le point n'est pas accordé dans ce cas.

POSITION

La position isocèle ou "Isosceles Stance" a l'avantage d'être rapide et facile à mettre en oeuvre. Sa principale caractéristique consiste à tenir l'arme des deux mains les bras tendus et les poignets bloqués. L'autre caractéristique de cette position est de faire face à la cible les deux pieds alignés, écartés de la largeur des épaules.Cette position est aujourd'hui adoptée par la quasi totalité des adeptes du parcours de tir depuis le début des années 90.

L'autre position utilisée en parcours, surtout dans les années 80, se nomme Weaver ou "Weaver Stance". Elle consiste également à tenir l'arme des deux mains pour un contrôle efficace en séquence de tir rapide. Les pieds sont écartés de la largeur des épaules, le pied fort en arrière de façon à aligner les orteils du pied fort avec le talon du pied faible. On pivote ensuite d'un huitième de tour côté fort en gardant les épaules parallèles aux pieds de façon à se présenter de biais à la cible. Le bras fort est tendu et verrouillé au niveau du coude et de l'épaule. La main faible entoure la main forte fermement et la serre. Le bras faible dans cette position est plié. La main forte pousse l'arme vers l'avant alors que la main faible la tire vers l'arrière de façon à créer un blocage efficace.

Nous avons survolé la position debout mais il faudra aussi tirer assis, couché et à genoux. Chaque position nécessite son étude pour en tirer la substance spécifique c'est-à-dire l'équilibre, c'est pourquoi, pour une position de base donnée, plusieurs attitudes sont possibles et chacun choisira celle qui lui convient le mieux.

Le déplacement

Le déplacement est une autre facette du parcours de tir et non la moindre. Dans un parcours de tir de nombreux déplacements sont prévus. Ils peuvent être très courts ou parfois très longs. Les courts sont les plus difficiles parce que sollicitant violemment la musculature. Il existe des risques de claquages si l'on ne s'est pas un peu échauffé avant l'épreuve. Il est bon de sautiller sur place et de plus ça décontracte...

Pendant un déplacement rapide les mouvements ne doivent pas être désordonnés et particulièrement au niveau des bras, car au bout d'un des bras il y a une arme ne l'oublions pas. Dans ces moments là, la sécurité devient primordiale et si elle n'a pas été, dès l'origine, inculquée correctement elle risque de faire défaut.

La sécurité est le souci n°1 de l'organisateur de la rencontre qui veillera à ne pas mettre le concurrent dans une situation difficile sur le plan de la sécurité.

Le tir sous contraintes

Un autre élément du parcours de tir est le tir sous contraintes qui peuvent être d'ordre topographique (cibles cachées ou visibles qu'en position inconfortable) ou lumineuses (pénombre, obscurité ou lumières vives dirigées vers le tireur) ou physiques (passage d'obstacles). Le tir derrière obstacle nécessite une tecnique particulière en rapport direct avec le type d'obstacle, sa forme, sa dimension.

Tenue vestimentaire

Abordons le domaine de la tenue vestimentaire, elle doit être comme le reste : confortable, légère particulièrement en été. Un blue-jean un tee-shirt seront parfaits.

Soyez bien chaussé, d'une bonne paire de chaussures de jogging par exemple, ou de chaussures de varappe.

Pendant les épreuves, débarrassez-vous de tous les objets étrangers au tir. Pas de pièces de monnaie dans les poches, pas de clés, aucun objet qui puisse vous gêner en vous couchant par exemple.

Les accessoires sont aussi importants que l'arme elle-même. Ayez des chargeurs, des porte-chargeurs ou un holster en mauvais état et vous vous rendrez vite compte de ce que cela coûte. Portez une attention bienveillante à votre matériel, vous serez payé largement en retour.

Etre prêt à tirer

Il faut toujours être prêt à tirer. Cela veut dire qu'après une épreuve vous devez vous rééquiper de façon à être prêt, dès cet instant.

Cela vous évitera, comme beaucoup de tireurs, de vous retrouver avec un chargeur vide en main pour avoir failli à cette règle. Rien de tel pour ne plus oublier.

En dernier lieu, il faut connaître les enrayages. Oui il en existe plusieurs types. A chacun correspond un remède, le tout étant de savoir à quel genre d'enrayage on a affaire.

 

I.P.S.C
© 2009
Société de Tir Salbris
Les Stands
Concours
Tarifs
Le Bureau
Contactez-nous
Organisations Chpts Déptx
Nos Résultats
Annonces
Séances Tir Contrôlées
Les Liens
Techniques de Tir
Boutique
Disciplines Fédérales
Inscriptions au Club
Armes de 1ère ou 4ème Catg.
Vos Démarches CERFA
Partenaires
Livres - Ouvrages
Carabines Laser
Programme TV
100 ème Anniv. ASS
Mise à Jour le :